Saint-Pierre-lès-Elbeuf Meurtre de La Chesnaie : le compagnon devant les Assises

Le 17 octobre 2013, une Saint-Pierraise était retrouvée morte à son domicile, à La Chesnaie. Son compagnon, qui était passé aux aveux, comparaît du 13 au 16 mars 2017 devant les Assises.

13/03/2017 à 17:48 par Patrick Pellerin Rédacteur en chef du Journal d'Elbeuf

Le meurtrier présumé d'une Saint-Pierraise en octobre 2013 comparaît actuellement devant la cour d'assises de Seine-Maritime, à Rouen.
Le meurtrier présumé d'une Saint-Pierraise en octobre 2013 comparaît actuellement devant la cour d'assises de Seine-Maritime, à Rouen.

Sébastien Liot, un Saint-Pierrais de 35 ans est jugé depuis aujourd’hui, par les Assises de Seine-Maritime pour le meurtre de sa compagne. Rappel des faits.

Le jeudi 17 octobre 2013, une habitante de la rue de la Chesnaie, à Saint- Pierre-lès-Elbeuf, était retrouvée morte à son domicile. Les enquêteurs ont interpellé son compagnon dans la soirée.

C’est au début de l’après-midi, jeudi vers 13 h, que Nathalie Delaunay a été retrouvée par sa fille cadette, qui l’a découverte poignardée dans le dos. Rue de la Chesnaie à Saint-Pierre-lès- Elbeuf, la résidence des Tilleuls était sous le choc. Seule une petite poignée de voisins observait les allées et venues des enquêteurs, qui ont œuvré longtemps jusqu’au soir.

Sur place, la Police judiciaire, la Sécurité départementale et les agents du commissariat d’Elbeuf ont attendu les consignes du procureur de la République. Finalement, celui-ci a confié l’enquête à la Brigade criminelle de la Sécurité départementale. La police scientifique et le médecin légiste se sont rendus aussi sur place pour réaliser les premières constatations. Une autopsie a été réalisée le lundi suivant.

Le soir même de l’homicide, vers 18 h, les enquêteurs ont interpellé un suspect. Le dernier compagnon de Nathalie Delaunay était recherché. L’homme âgé de 32 ans a été arrêté à Orival, en pleine rue. La Brigade criminelle l’a interrogé jusqu’au samedi, dans le cadre d’une garde à vue prolongée, avant de le déférer devant un magistrat du parquet de Rouen en milieu d’après-midi. Alors, le magistrat a demandé l’ouverture d’une information judiciaire pour homicide volontaire aggravé.

Mis en examen pour ces faits par un juge d’instruction, le suspect risque la réclusion criminelle à perpétuité devant la cour d’assises de la Seine-Maritime. Il a été placé en détention provisoire, dès le samedi soir.

Ce dossier a été instruit par un juge d’instruction du palais de justice de Rouen, qui a délivré une commission rogatoire aux enquêteurs de la Sûreté pour poursuivre l’investigation.

Lors de sa garde à vue prolongée à l’hôtel de police de Rouen, le concubin de la victime a fait des aveux. « Mais pas circonstanciés », précisait une source proche de l’affaire. C’est-à-dire que les déclarations de cet homme ne seraient pas compatibles avec les résultats des investigations, qu’ils concernent la scène de crime ou les analyses médico-légales.

Le procès, qui a donc débuté aujourd’hui, doit se poursuivre jusqu’à jeudi. Verdict en fin de semaine.

76320 Saint-Pierre-lès-Elbeuf

Captcha en cours de génération.....Version audio
Changer l'image

Votre journal cette semaine

Votre opinion

Est-ce que TF1 aurait dû inviter tous les candidats de la présidentielle à son débat du lundi 20 mars ?
Voir le résultat
Chargement ... Chargement ...

Abonnement

Recevez l'actualité qui
vous concerne. Je m'abonne